Entre nous, vous ne vous êtes jamais demandé comment Google faisait pour en savoir autant sur vous ? Comment le plus puissant moteur de recherche au monde pouvait savoir aussi précisément ce que vous êtes en train de rechercher. Si les performances de la firme de Palo Alto sont impressionnantes, c’est grâce à de lourds investissements dans la recherche et le développement d’une nouvelle technologie, la recherche sémantique.

Derrière les ruptures technologiques se cache souvent un homme ou une femme, un personnage visionnaire. Pour la recherche sémantique, ce leader c’est Sir Timothy John Berners-Lee. Un citoyen britannique considéré comme étant le principal inventeur du web. En 1998, alors que le Web moderne faisait ses premiers pas, Sir Timothy John Berners-Lee conceptualise l’idée du Web sémantique dans un rapport, intitulé « Semantic Web Road map ».

Sir Timothy John Berners-Lee déclare, de façon prémonitoire dans la phrase d’introduction de son rapport, que celui-ci est une carte routière pour le futur. Une architecture pour l’instant seulement testée dans des modèles expérimentaux. 18 ans après, le Web sémantique est bien plus qu’une simple expérience de laboratoire, et qui ouvre un futur nouveau à notre manière d’accéder à l’information.

Le concept de Web sémantique est né avant Google

web-semantique-logoPour mettre les choses en perspective, lorsque ce rapport fut publié, Google n’avait alors que 30 jours d’existence légale. Personne n’aurait pu imaginer que cette start-up allait devenir l’outil idéal pour mener la révolution qui allait donner vie à la recherche sémantique. Sir Timothy John Berners-Lee énonce dans son livret de 1998, qu’Internet a été conçu comme un espace d’information, dont le but n’est pas seulement de faciliter les échanges entre hommes, mais aussi de permettre aux machines d’y participer et d’aider les hommes.

Si l’on ne reviendra pas dans cet article sur toutes les étapes clés de l’Internet de 1998 à 2015, l’on peut toutefois définir 2012 comme une date-clé pour la recherche sémantique. En 2012, 20 % des recherches sur Google n’avait jamais été saisies auparavant. C’est à cette période qu’est né le concept de longue traîne. La longue traîne constitue des expressions de mots-clés qui concentrent près de 70 % de toutes les recherches tapées dans Google.

L’idée de génie de Google fut de comprendre que les internautes n’utilisaient pas seulement son moteur pour du fact checking ou pour trouver l’adresse d’un site Web. Mais qu’ils interrogeaient Google pour trouver des réponses à leurs questions, ou régler des problèmes. Les recherches s’affinaient, ainsi plutôt que de taper « météo Paris », les requêtes étaient plutôt du genre « prévisions météo heure par heure à Paris le 1er mai ».

Les moteurs de recherche Google et Bing, ou encore le leader des réseaux sociaux Facebook et les autres géants du web travaillent depuis de nombreuses années, sur ce que le spécialiste Colin Jeavons nomme, la révolution sémantique silencieuse. Ainsi Bing propriété de Microsoft a lancé sa boutique en ligne Satori, dont l’algorithme est capable de comprendre les relations complexes entre les personnes, les objets et les entités.

L’intelligence artificielle s’invite dans le web

Pour Facebook, la recherche sémantique s’appuie sur son fameux Knowledge Graph. Capable de compléter vos recherches avec des informations pertinentes, Knowledge Graph est basé sur le puissant et complexe algorithme sémantique de Google Colibri (Hummingbird en anglais).

Tous ces brillants cerveaux en travaillant ensemble ont rapidement transformé Google, passant d’un vulgaire répertoire d’indexation. En une application ayant des bribes d’intelligence artificielle, doté d’une compréhension plus profonde des questions posées, et disposant de ressources gigantesques pour y répondre avec une précision remarquable.

Si les récentes mises à jour de l’algorithme de Google et des autres géants du Web sont un cauchemar pour certains professionnels flirtant avec les limites du Black Hat Seo. L’avènement de la recherche sémantique, et des technologies parentes, est une excellente nouvelle pour les utilisateurs. Et dans une certaine mesure, une opportunité fantastique pour les Marketers, et les entrepreneurs.

Pour le consommateur, c’est l’accès à un contenu de plus en plus pertinent. Tandis que pour les experts en référencement, Web marketing et professionnel de la communication digitale, c’est un outil exceptionnel pour mieux comprendre les comportements qui mènent à la décision d’achat.

Comment répondre aux contraintes de la recherche sémantique

Pour vous mettre sur la voie, voici quelques conseils d’optimisation sémantique de votre contenu Web, en attendant un article complet sur l’optimisation SEO, à l’heure du web sémantique.

  1. Penser et se mettre à la place de l’utilisateur final
  2. Intégrer le marquage sémantique de vos contenus
  3. Utiliser les médias sociaux comme fondation
  4. Ne pas délaisser les techniques SEO standards
  5. Investir dans la veille technologique et rester alerte

Author Netsyscom

More posts by Netsyscom

Leave a Reply

*